Résumé

Les locataires ont procédé au retournement du compost, le 28 février 2019, au jardin partagé de la résidence La Pêcherie, à Pont-Sainte-Maxence.

Evénements
Opération retournement de compost le 28 février, au jardin partagé de la résidence Pêcherie.
Body

Les locataires ont procédé au retournement du compost, le 28 février 2019, au jardin partagé de la résidence La Pêcherie, à Pont-Sainte-Maxence.

«  Rien ne se perd, tout se transforme », selon une expression courante C’est tout l’esprit du compostage, ce dispositif de recyclage des déchets que pratiquent des locataires de l’OPAC de l’Oise de la résidence de la Pêcherie, à Pont-Sainte-Maxence. Le 28 février, une poignée d’entre eux  s’est retrouvée au jardin partagé, où sont installés les trois bacs dédiés au compostage - dont l’un accueille le compost de retournement, un autre les déchets et le troisième le broyat -, pour procéder au « retournement » du compost.

Equipés de pelles, bêches, râteaux, brouette et épaulés par Maria Ribeiro, responsable environnement de la CCPOH (communauté de communes du Pays d’Oise et d’Halatte), ils ont séparé le compost parvenu à maturité du compost plus récent. A ce dernier, ils ont ajouté du broyat, afin de favoriser le processus de maturation.

" Je peux mettre mes œillets fânés "

D’autres locataires sont venus les encourager et partager un moment d’échanges autour de rafraîchissements et viennoiseries. Une résidante a profité de cette animation pour en savoir plus sur le compost, et notamment sur les déchets qui peuvent l’alimenter. «  Je peux mettre mes œillets fanés », a-t-elle ainsi questionné. Elle a été rassurée aussi sur le fait qu’elle pouvait déposer ses épluchures de pommes de terre, que celles-ci soient crues ou cuites. Plus généralement, tous les restes de repas peuvent alimenter le compost, à l’exception de la viande, des os, et bien entendu, des barquettes, sachant qu’il faut compter un an environ pour que celui-ci arrive à maturation et puisse enrichir la terre du jardin partagé.

Edité le
11/03/2019

0 comment

Sur le même sujet

Le diplôme a été remis officiellement à l'OPAC de l'Oise par Delphis le 7 novembre 2018, à Pont-Sainte-Maxence.

L’OPAC de l’Oise décroche l’excellence pour ses locataires seniors

Trois seulement, dont l’OPAC de l’Oise. C’est le nombre de bailleurs sociaux qui, en France, ont décroché l’excellence et la distinction  « plus » pour leur label HSS® (Habitat Senior Services®), marquant  la qualité de leur offre de logements adaptés à un public vieillissant.

Evénements