Résumé

Jeudi 6 septembre, l'association Collembole a inauguré le collecteur d'eau implanté à proximité de la tour A 13, dans le quartier Argentine, à Beauvais. Il a été réalisé par des bénéficiaires de l'association d'insertion Elan-CES pour le jardin partagé des habitants mis en place en partenariat avec la Ville de Beauvais dans le prolongement du centre commercial des Champs-Dolents.

Evénements
Les travaux ont été réalisés par des bénéficiaires de l'association d'insertyion Elan -CES.
Body

Jeudi 6 septembre, l'association Collembole a inauguré le collecteur d'eau implanté à proximité de la tour A 13, dans le quartier Argentine, à Beauvais. Il a été réalisé par des bénéficiaires de l'association de réinsertion Elan-CES pour le jardin partagé des habitants mis en place en partenariat avec la Ville de Beauvais dans le prolongement du centre commercial des Champs-Dolents.

C’est une discrète construction en bois, joliment lasurée, adossée au local poubelles de la tour A 13, rue de Touraine, dans le quartier Argentine, à Beauvais. Le récupérateur d’eau de pluie a été inauguré le 6 septembre par des représentants de l’association Collembole et des locataires de l’OPAC de l’Oise investis dans le jardin partagé de 50 m ² , créé il y a  un an et demi, en partenariat avec la Ville, dans le prolongement du centre commercial des Champs-Dolents. La mise en place de ce récupérateur d’eau de pluie est un vrai plus pour eux.

" Il y a aussi un espace pour les outils"

Car jusqu’alors, arroser le jardin n’était pas une sinécure. Les  locataires en étaient parfois réduits à effectuer des allers-retours, munis de bouteilles d’eau, entre leur logement et le jardin partagé. Désormais, ils n’ont plus que quelques mètres à effectuer pour s’approvisionner en eau. Construit sur une dalle, le petit bâtiment en bois abrite une cuve de mille litres alimentée par l’eau  de pluie provenant de la gouttière du local poubelle. C’est une équipe de l’association de réinsertion Elan-CES qui a mené à bien les travaux en juin et juillet derniers. Sous la houlette de leur encadrant technique, Willy Lopez, quatre bénéficiaires se sont investis dans ce chantier. «  C’est bien, car c’est fermé », note Brigitte Samain, animatrice de Collembole. « Il y a aussi un espace pour des outils », apprécie de son côté Axelle Latrasse, bénévole et co-présidente de l’association ». En pratique, la référente du jardin partagé organise, chaque vendredi, des rendez-vous sur le site.

Edité le
11/09/2018

0 comment

Sur le même sujet