Résumé

Ne lui parlez pas de quitter son appartement du parc de la Vallée, à Nogent-sur-Oise, pourtant situé au troisième étage d’un immeuble sans ascenseur ! Il faut dire que Anna Schmedt, 95 ans, a eu le temps d’y prendre ses marques : elle y vit en depuis 1967, soit 52 ans,  y a élevé ses quatre enfants et réalisé une décoration soigneusement entretenue.

Proximité
Anna Schmedt est locataire de l'OPAC de l'Oise depuis 1964.
Body

Ne lui parlez pas de quitter son appartement du parc de la Vallée, à Nogent-sur-Oise, pourtant situé au troisième étage d’un immeuble sans ascenseur ! Il faut dire que Anna Schmedt, 95 ans, a eu le temps d’y prendre ses marques : elle y vit en depuis 1967, soit 52 ans,  y a élevé ses quatre enfants et réalisé une décoration soigneusement entretenue. Elle présente son « engagement de location », document tapé à la machine écrire, signée le 8 décembre 1967 exactement. La vie n’a pas toujours été facile pour la nonagénaire d’origine allemande arrivée en France au sortir de la Deuxième guerre mondiale, et avoir son toit est important pour elle.

«  Il fallait aller chercher l’eau au fond de la cour »

Il faut dire qu’avant de devenir locataire de l’OPAC de l’Oise, cette femme au regard bleu azur et au léger accent a vécu dans des conditions extrêmement précaires. En 1945, le premier « logement » qu’elle occupe avec son époux et leur bébé est une buanderie, à Creil. Leur second toit est « délabré ». «  Il n’y avait pas d’eau courante et il fallait aller chercher l’eau au fond de la cour, on n’avait pas de gaz, pas d’électricité, il pleuvait à l’intérieur », décrit Anna. On n’avait pas de toilettes, mais juste un trou. Il n’y avait pas de fenêtre dans la cuisine. »

Lorsque le couple attend son deuxième enfant, il est urgent de déménager. En 1964, la famille devient locataire de l’OPAC de l’Oise et emménage dans un appartement de type 5 qu’elle occupe trois ans durant, à Nogent-sur-Oise. De l’aveu d’Anna, cela lui a changé la vie en termes de «  confort », notamment grâce à l’eau courante.

Une importante rénovation

Trois ans plus tard,  Anna et ses trois enfants s’installent dans l’appartement de 86 m² qu’elle n’a plus quitté depuis.  Celui-ci a bénéficié d’un coup de neuf il y a une dizaine d’années : toutes les fenêtres ont été remplacées, de même que les sols dans la cuisine, la salle de bains et le couloir, et des volets ont été installés. « Il n’y a pas trop de bruit ici, ce n’est pas trop abîmé », note la locataire, qui s’y sent décidément bien.

Cette ancienne piqueuse de l’entreprise nogentaise Renucci, qui était spécialisée dans la fabrication de capitons pour cercueils, est fière d’y avoir notamment posé  elle-même ses papiers peints. Hasard de l’histoire, sur le site de cette entreprise aujourd’hui fermée ont été construits des logements par … l’OPAC de l’Oise. En 50 ans, Anna a vu le quartier beaucoup changer, et notamment l’hypermarché Auchan remplacer les jardins. Elle se souvient d’ailleurs avec nostalgie de la parcelle sur laquelle elle cultivait ses légumes qui lui ont permis de nourrir sa famille.

Un peu fatiguée mais bon pied bon œil, Anna Schmedt sait pouvoir compter sur son gardien, Abdallahi Ly, qui veille avec attention sur sa locataire, comme il s’y est engagé auprès de sa fille aînée.

« Il faut une bonne hygiène de vie »

Anna Schmedt n’a jamais bu d’alcool ni fumé une cigarette de sa vie. «  Il faut une bonne hygiène de vie », clame-t-elle. C’est, selon elle, le secret de sa longévité. « Je mange raisonnablement et des pommes tous les jours », détaille-t-elle. Elle regrette d’ailleurs de ne plus trouver sa variété favorite le jour où nous la rencontrons, la Canada. La nonagénaire, qui ne mange jamais de chocolat ni de fromage, consomme exclusivement des viandes maigres et des fruits, mais s’accorde quatre repas quotidiens, dont un léger goûter. Son hygiène de vie se traduit également dans le rythme de ses journées : levée à 7 heures chaque matin, elle s’accorde une sieste l’après-midi et se couche tôt. L’esprit en éveil, Anna Schmedt suit l’actualité à la télévision, lit des magazines et est très performante au jeu de logique qu’est le Sudoku puisqu’elle va jusqu’à finir des grilles de niveau 6.

Edité le
12/08/2019

0 comment

Sur le même sujet