Résumé

Le lundi 4 juin 2018 à 9h, les travaux de démolition des immeubles Les Pins, Les Cyprès et Les Merisiers situés 12, 14 et 16 rue du Professeur Calmette à Nogent-sur-Oise ont débuté.

Travaux
nogentsuroisedémolitiontourscalmette
Body

Le chantier de démolition des 3 tours situées 12, 14 et 16 rue du Professeur Calmette à Nogent-sur Oise est en cours depuis plusieurs mois. Les travaux ont débuté par le désamiantage et le curage de chaque bâtiment. Ce lundi 4 juin 2018 à 9h, c’est en présence des partenaires de ce chantier que l’entreprise Cardem d'Armentières a débuté l'abattage des immeubles, en utilisant la technique du grignotage. Le premier coup de pelle symbolique a été donné sous le contrôle de Monsieur Thierry Silvert du Cabinet Silvert de Noyon, Maître d'Œuvre de démolition, devant les parties prenantes du projet : l’Etat, la ville de Nogent-sur-Oise et l’OPAC de l’Oise.

Ce chantier, d’une durée de 12 mois est réalisé dans le cadre du Projet de Rénovation Urbaine du quartier Obier-Granges à Nogent-sur-Oise et est financé par l’Etat par le biais de l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine et l’OPAC de l’Oise.

 

nogentsuroisetourscalmette

La Ville de Nogent-sur-Oise porte le Projet de Rénovation Urbaine du quartier Obiers-Granges, dont l’OPAC de l’Oise est partenaire. Ce Projet de Rénovation Urbaine prévoyait en plus de la partie construction et réhabilitation un volet démolition, pour les immeubles les Pins, les Cyprès et les Merisiers, situés 12, 14 et 16 rue du Professeur Calmette.
Ces trois tours qui datent de 1972 (46 ans) comptent chacune 50 appartements. L’ensemble des familles ont été relogées avant 2016.
Pendant plusieurs mois, l’OPAC de l’Oise, le maître d’Œuvre, le cabinet Thierry Silvert de Noyon, et l’entreprise de démolition Cardem d'Armentières ont préparé ce chantier de déconstruction délicat car les tours sont très proches d’immeubles d’habitation. De surcroît, une école élémentaire se situe à proximité de l’une des tours.
Ces mois de préparation du chantier ont permis d’obtenir les autorisations administratives : Inspection du Travail, CRAM (Caisse Régionale d’Assurance Maladie), OPPBTP (Organisme Professionnel de Prévention du Bâtiment et des Travaux Publics).
L’entreprise Cardem s’est installée sur le site à l’automne 2017.

Le chantier a pris du retard au démarrage car l’entreprise a subi du vandalisme sur ses installations de chantier et les travaux ont dû être suspendus pendant quelques semaines. L’OPAC de l’Oise a été contraint de sécuriser davantage le site en le clôturant dans son intégralité et à placer sous surveillance privée l’ensemble du site jour et nuit afin de permettre aux entreprises de travailler dans de bonnes conditions.

 

nogentsuroisedémolitiontourscalmette

De janvier à mai 2018, la première phase de travaux a consisté à curer les bâtiments (trier et à évacuer les matériaux recyclables) et à neutraliser les alimentations électricité et gaz des tours. Le désamiantage des bâtiments a alors pu commencer dans le respect de la réglementation en vigueur. L’entreprise devrait terminer le désamiantage de la dernière tour pour la mi-juillet 2018.

Le 28 mai 2018, avec l’arrivée de la pelle Liebherr 974 sur le site, celle qui réalise le grignotage progressif des tours, le chantier est entré dans sa phase plus spectaculaire et visible. Cet engin de chantier de 150 tonnes a nécessité pour son acheminement 5 camions et de nombreuses autorisations de transport pour l’acheminer puis 2 jours de montage sur le site. La pelle 974 a débuté son travail en grignotant les bâtiments. Il faut compter en moyenne 6 à 7 jours d’intervention de la pelle par tour, du lundi au samedi. Le chantier est sécurisé au maximum notamment vis-à-vis de l’environnement proche. Des tapis de protection sont installés au niveau des façades pour éviter toute projection.
Des ouvriers seront dédiés à la protection de l’école.

Pour les habitants du quartier, la pelle va faire un peu de bruit mais ce sont surtout les allers et retours des camions qui vont évacuer les déchets pendant 1 mois et demi qui sont susceptibles de provoquer des nuisances notamment sonores. 20 000 tonnes de déchets devront être évacuées ce qui représente  environ 1000 camions sur 35 jours. La fin du grignotage est prévue pour la mi- juillet 2018. Le terrain sera ensuite nivelé et remis en état pour la rentrée de septembre 2018.

financeurdémolitionnogentsuroise

Pour la réalisation de ces travaux, l’OPAC de l’Oise a bénéficié d’un soutien financier de 6 326 668 € de l’État par le biais de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru), l’OPAC de l’Oise supportant sur ses fonds propres 814 571 €.

Cette subvention de l’État par le biais de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru) a permis de financer, au delà des travaux de désamiantage et de démolition, la perte en autofinancement qui correspond au montant des loyers perdus par l’organisme durant toute la phase de relogement et de démolition, ainsi que le coût de l’accompagnement social des 139 familles relogées (déménagements, travaux dans les logements...) .

 

L’OPAC de l’Oise a informé l’ensemble des habitants du quartier des règles de sécurité à respecter, un numéro vert d’information travaux : 0800 881 118 sera à la disposition des locataires qui souhaitent remonter des informations sur ce chantier.

L’antenne de proximité nogentaise de l’OPAC de l’Oise se situe également à quelques pas du chantier au 33 avenue du 8 Mai 1945 et le responsable d’antenne Nicolas Charlet et son équipe sont à la disposition des habitants.

 

Entre 2011 et 2016, les 150 familles originaires des trois tours les Merisiers, les Cyprès et les Pins vouées à la démolition ont été relogées.
Dès que la décision du Conseil d’Administration de l’OPAC de l’Oise de participer au Projet de Rénovation Urbaine du quartier Obier-Granges a été votée, les démarches de relogement, sur la base du volontariat, ont débuté pour les habitants.
Initialement, 139 familles étaient concernées par un relogement.
A ce jour :
    •    65 familles ont été relogées dans le patrimoine ancien,
    •    7 familles ont été relogées sur le site neuf du Champs de Bouleux
    •    18 familles ont été relogées aux jardins Duvernay, 2 rue Auguste Rodin
    •    13 familles ont été relogées en 2016 rue des Ouvriers Frondeurs
    •    23 familles ont été relogées en 2016 au Clos des Granges
    •    13 familles ont été relogées le 17 mai 2018 sur la dernière opération réalisée rue du Moustier. Elles bénéficiaient jusqu’alors  d’un relogement provisoire dans l’attente de la finalisation de ce dernier programme de logements neufs.

L’OPAC de l’Oise a travaillé au relogement des familles en tenant compte de leurs souhaits. Les équipes de la prévention sociale de l’OPAC de l’Oise ont rencontré l’ensemble des familles et ont essayé de trouver avec elles des solutions personnalisées et adaptées à leur situation.
L’OPAC de l’Oise s’est fixé comme objectif de proposer à ces familles pour leur nouveau logement un niveau de loyer plus charges, diminué des aides au logement, comparable à celui du logement actuel, à surface équivalente, selon les règles fixées par l’ANRU.
Pour ces familles concernées par un relogement, l’OPAC de l’Oise a confié les déménagements à des professionnels. L’OPAC de l’Oise a remboursé sur présentation des factures les frais de réexpédition du courrier, de transfert des lignes téléphoniques, d’abonnements aux concessionnaires d’électricité, de gaz et d’eau (fermeture et ouverture des compteurs).
Dans ce vaste Projet de Rénovation Urbaine, le Conseil d’Administration de l’OPAC de l’Oise s’était engagé à reconstruire trois logements pour deux démolis ou restructurés afin de diversifier l’offre locative locale.

Edité le
06/06/2018

Sur le même sujet

Pont-Sainte-Maxence : installation de conteneurs enterrés

Du 29  octobre 2018 au 9 novembre 2018, la communauté de communes du Pays d’Oise et d’Halatte (CCPOH) installe des conteneurs enterrés à proximité des bâtiments les Côteaux et les Collines, situés respectivement aux 1 à 5 rue Saint-Jean et aux 6 à 7 rue Saint-Jean,  à Pont-Sainte-Maxence.

Travaux
Les travaux vont durer trois mois.

Chantilly : travaux de mise en sécurité des caves

L’OPAC de l’Oise réalise actuellement des travaux de mise en sécurité des caves, dans le bâtiment B, situé dans le quartier Lefébure, aux 5 et 7 allée de la Plaine, à Chantilly. Vont en bénéficier 20 locataires.

Travaux