Résumé

41 ans après sa construction, le foyer de l’Écharde, à Compiègne, ne sera bientôt plus qu’un souvenir.

Travaux
La pelle à pince de la société Premys est entrée en action le 19 août.
Body

41 ans après sa construction, le foyer de l’Écharde, à Compiègne, ne sera bientôt plus qu’un souvenir. Tel Godzilla affamé, la pelle à pince de la société Premys est entrée en action le 19 août pour démolir le bâtiment de 63 logements situé à l’entrée du quartier. L’opération sera suivie du retrait des gravats et de leur concassage. Deux autres semaines seront nécessaires ensuite pour le retrait des fondations sur deux mètres de profondeur, leur concassage et la mise en place de terre végétale en lieu et place de l’ancien foyer.  Montant de ces travaux qui s'achèveront le mois prochain : un peu plus d’un million d’euros, financés par l’OPAC de l’Oise sur ses fonds propres.

Amélioration du quartier de l'Écharde

Cette démolition réalisée par les entreprises Premys Agence Brunel et DDM, respectivement situées à Roissy Charles de Gaulle (95) et Le Mee-sur-Seine (77) s’inscrit dans le projet plus large d’amélioration du quartier de l’Écharde, porté conjointement par l’OPAC de l’Oise, la Ville de Compiègne et l’Arc (Agglomération de la Région de Compiègne).

140 logements réhabilités

Ainsi, la réhabilitation de 140 logements, lancée depuis janvier par l’OPAC de l’Oise suite à une large concertation avec les habitants des 2, 3, 4, 5, 6, 7 et 8 place de l’Écharde, devrait s’achever avant l’été 2020. Piloté par l’entreprise Brézillon, cet important chantier de 5,3 millions d’euros, qui concerne aussi bien l’extérieur des bâtiments que les parties communes et logements, est financé par l’OPAC de l’Oise avec le soutien du Conseil Départemental de l’Oise à hauteur de  241 500 euros. Pour la rénovation des espaces de stockage des containers et encombrants, l’Agglomération de la région de Compiègne (Arc) octroie une aide de 50 000 euros.

La Ville de Compiègne interviendra ensuite afin d’améliorer les espaces publics du quartier.

Edité le
22/08/2019

0 comment

Sur le même sujet